retour du bivouac de Bourtange

salut et fraternité
 
de nouveau en ligne pour vous faire mon rapport du dernier bivouac en date de notre département Empire.
ce rendez-vous était commun avec nos frères belges de notre régiment.
nous étions leurs invités, un grand merci à eux, leur CA et le capitaine en tête, pour l’invitation et pour leur accueil ….
 
le week end dernier nous étions en ligne donc pour une affaire des plus belle …. le bivouac de Bourtange, en terre Hollandaise.
cela faisait maintenant 3 fois que notre département Empire s’y rendait, et diable …. les absents ont toujours tort.
 
8 hommes au départ était de partie, mais après diverses tergiversations sans nul doutes logique devant une telle affaire (distance, amour ou affaire), nous étions que 6 hommes en ligne,
caporal la rose, les grenadiers Long feu – la boufarde – le brutal – le sobre + un nouveau, Axel (sans surnom) jeune homme plein de fougue et d’ardeur à défendre nos armes … il est savoir que ce jeunot suis la 8ème belge depuis quelques années, maintenant ayant l’age d’incorporation ceui-ci s’est lancé avec le depôt français dans l’aventure impériale (ce jeune homme étant français lui même) ….  diable quelle motivation …. fatiguant la motivation héhéhé ….. ces jeunes !
 
RDV donc au départ de la capitale des Flandres, le vendredi soir à 17h00 pour 500 bornes de route afin de goûter au bonheur commun d’un bivouac organisé par le NAN (fédération hollandaise de reconstitution premier Empire)
arrivée sur les coups de 23h00 à Bourtange, nous nous sommes mit en quête de notre unité, même connaissant les lieux, nous avons eu un mal de chien à trouver … c’est que cela se voit pô une citadelle Vauban dans le noir …… en bon français nous avions envoyé en éclaireur  notre jeune conscrit avec deux tentes ….. si bien qu’arriver au lieu du bivouac nous n’avions plus qu’un tente à monter …. pas c.. les français, et merci à notre éclaireur et aux cousins belges qui nous ont aidés
 
Le samedi levé 6h00 ( Axel va te couché !!!)… non 07h00 ,enfin, pas pour tout le monde, n’est ce pas mon lolo …..
malgré un temps incertain nous voici en ligne pour une des plus belle affaire hollandaise …. les anciens connaissent ….. le site en lui même vaut le déplacement, tout est remit au goût de l’époque, et avec un peu d’imagination, on peu très rapidement se prendre au jeu et se retrouvé en 1810 …. cela est la magie des bivouacs hollandais …. ces gens ci savent organisés de superbes affaires … et en plus y a de l’hollandais, du prussien, de l’anglois et de l’écosais en face, bref, du sport ….
après différentes activités déjeuné, corvées, repas (sous la pluie … aïe), école du soldat …..
nous sommes sommes mit en ligne pour la bataille, 30 hommes de notre régiment était en ligne de bataille… celle-ci s’annoncée des plus rude vu la mase des ennemis annoncées …. Bataille classique, peu de manoeuvre, mais de bon contacts (si si la team rogier, du contact), mais bien que on nous a dit qu’on avait gagné, j’avoue avoir des doutes …. vu la mase de prussiens qui à chaque ocassion nous débordé ….. ce fut rude, mais nous avons fait honneur à nos armes … on a pris une branlée moyenne ….. héhéhé.
la soirée fut des plus festives et bien arrosée, et ce grâce au don du capitaine, du cognac napoléon (marche bien pour le feu)… quelle ambiance mes anciens et puis pas de bléssé la poisse n’étant pas là ouf …
 
le dimanche, cette fois le temps était au beau, sans doute pour nous annoncer de meilleurs dispositions face à nos chers ennemis ….
la bataille fut tout à fait différente … nous étions de l’autre côté de la citadelle en défense d’un pont face à des hollandos et écossais ….. peu de public, donc plus de manoeuvre et de "jeu" pour repouser nos adversaires du jour.
après une approche "délicate" de nos adversaires, ceux-ci demandairent à parler à un officier ….. notre bon capitaine se présenta et il renvoya "poliment" les demandes de nos adversaires de cesser le combat …. sans rires cesser le combat sans contacts ni aucunes cartouches de tirer.
nos adversaires se mirent à manoeuvrer pour prendre notre pont et devant le nombre, nous nous sommes repliés dans la citadelle, et nous avons fermé les portes au grand étonnement de nos adversaires ….. après avoir réuni nos hommes nous avons contre-attaqué et repoussé l’ennemis …. à notre actif, il est à signaler la prise d’un canon hollandais, très vite les serveurs hollandais, hommes épris de liberté se joignèrent à nous et retournèrent leur arme contre les écosais qui fuyés dans une barque vers le coeur de la citadelle …. très bon scénario, il nous resté plus qu’à retrouver le reste du régiment pour continuer la bataille plus loin dans les plaines face aux prussiens ….. cette fois-ci nous devions perte, et après avoir formé le carré, nous avons déposer nos armes …..
 
fin de l’aventure hollandaise …. après avoir bu un dernier verre nous nous sommes remit en route vers notre douce France et notre époque.
je le répète, histoire de faire m..  les absents ont toujours tort … héhéhé
prochain RDVC impérial … la morne plaine du mont Saint Jean, ou pour les anglophones …. Waterloo.
 
votre dévoué
caporal la rose
 
 
Cet article a été publié dans Département 8ème Régiment d'Infanterie de Ligne 1805 1810. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s